Kanban vs Scrum

Kanban et Scrum : quel tableau de gestion des tâches choisir ?

Temps de lecture : environ 10 min

Publié par : Lucid Content Team

Si vous avez l’habitude de travailler dans un environnement de production agile, les termes « Scrum » et « Kanban » vous sont sûrement familiers. Ces types de tableaux sont utilisés pour schématiser l’avancement de tâches spécifiques, et chacun d’entre eux peut aider votre équipe de développement à livrer des produits de qualité plus rapidement.

Vous ne savez pas lequel utiliser ? Dans cet article, nous allons comparer la forme et la finalité des tableaux Scrum et Kanban pour vous aider à faire le bon choix.

Exemple de tableau de tâches Scrum détaillé
Exemple de tableau de tâches Scrum détaillé (cliquez sur l’image pour le modifier en ligne)

Que signifie le terme « Scrum » ?

Tiré de l’anglais, le terme « Scrum » fait référence au monde du rugby, plus précisément à la position de mêlée où les joueurs entrecroisent leurs bras, baissent la tête et poussent l’autre équipe afin de prendre possession du ballon. Cette position symbolise parfaitement le travail d’équipe : tous les participants font corps et se déplacent ensemble vers le même objectif. Dans cette formation, aucun joueur n’est isolé.

Appliquée dans un environnement de production agile, la technique Scrum se traduit par un mode de travail où votre équipe se réunit pour échanger et évaluer les éléments qui fonctionnent (et ceux qui ne fonctionnent pas) en vue d’améliorer ses processus de façon adaptative et itérative.

Qu’est-ce qu’un tableau Scrum ?

Un tableau des tâches Scrum vise à diviser le travail en sprints courts et incrémentiels pour mieux le suivre. Votre objectif est de déplacer toutes les tâches vers la colonne Terminé avant la fin du sprint. Les tableaux Scrum ne suivent pas un format prédéfini : votre équipe a tout le loisir de décider comment présenter les informations nécessaires.

En général, ce tableau est composé de différentes colonnes ou rangées que l’équipe utilise pour suivre l’avancement des tâches à réaliser au cours du sprint. Par exemple :

  • À faire : le backlog des fonctionnalités produit (par ordre de priorité) prévues dans ce sprint
  • En cours : la liste des tâches qui ont déjà débuté
  • En test : la liste des tâches achevées qui font l’objet d’un test de vérification
  • Terminé : la liste des tâches achevées et validées lors des tests

Vous pouvez bien entendu ajouter ou supprimer des colonnes en fonction de vos besoins.

exemple de tableau scrum
Exemple de tableau Scrum (cliquez sur l’image pour la modifier en ligne)

Pourquoi utiliser un tableau Scrum ?

La méthode Scrum repose sur la coopération et la transparence. Tous les membres de l’équipe doivent savoir quelles sont les tâches en cours, qui est chargé de chacune d’entre elles, quel est leur niveau d’avancement et quelles sont les réalisations de l’équipe dans son ensemble.

Le tableau de gestion des tâches Scrum facilite ce processus, car il :

  • Favorise l’interaction et la discussion au sein de l’équipe : il permet aux membres de l’équipe et aux parties prenantes de suivre l’avancement des tâches et de mieux prioriser leur travail.
  • Rend l’information visuelle et facilement accessible : qu’il soit physique ou virtuel, votre tableau présente des informations faciles à comprendre. Toute personne qui le consulte peut rapidement savoir où en est l’équipe dans son processus d’itération et les étapes qu’il reste à réaliser pour atteindre les objectifs.
  • Encourage une implication totale de l’équipe : les tableaux Scrum permettent de rassembler les tâches à réaliser et d’offrir une vue d’ensemble à chaque collaborateur. Loin de se limiter à leurs tâches individuelles, ils sauront ainsi en un coup d’œil à qui prêter main-forte dès qu’ils ont un moment de libre dans leur planning.

Les tableaux Scrum sont conçus pour réaliser des tâches et des récits utilisateur dans un délai donné : c’est l’idéal si votre équipe œuvre en itérations ou en sprints.

exemple de tableau de tâches scrum
Exemple de tableau de tâches Scrum (cliquez sur l’image pour le modifier en ligne)

Comment utiliser un tableau Scrum ?

Le tableau Scrum permet d’organiser les tâches et de suivre facilement l’avancée du travail. Au quotidien, il servira d’aide visuelle pour garder en ligne de mire l’objectif du sprint et les tâches que l’équipe s’est engagée à accomplir.

Son utilisation implique de tenir une réunion quotidienne où les membres de l’équipe passent en revue les tâches du tableau et les déplacent dans une nouvelle colonne chaque fois qu’une étape est terminée. Ainsi, l’équipe peut rester concentrée sur sa mission et savoir où se situe chaque collaborateur dans ses objectifs individuels.

L’utilisation d’un tableau Scrum est très simple. Il suffit de procéder comme suit :

  1. Attribuez les tâches de la colonne À faire aux membres de l’équipe et déplacez-les vers la colonne En cours. Si les tâches font partie d’un récit utilisateur, le récit restera dans la colonne À faire jusqu’à ce que toutes les tâches (que l’on peut ici qualifier de « sous-tâches ») qui y sont rattachées soient terminées.
  2. Quand un membre d’équipe vous indique qu’une tâche de la colonne En cours est terminée, déplacez-la vers la colonne En test.
  3. Si la tâche passe l’étape de test, déplacez-la alors dans la colonne Terminé. Quand toutes les sous-tâches d’un récit utilisateur se trouvent dans la colonne Terminé, vous pouvez également placer le récit dans cette colonne. Si la tâche échoue la phase de test, elle est à nouveau placée dans la colonne En cours pour révision.

Le contenu du tableau Scrum doit se limiter aux tâches que l’équipe s’est engagée à accomplir dans le cadre de l’itération en cours. Avant d’ajouter de nouveaux éléments dans la section À faire, il est impératif que toutes les tâches initiales se trouvent dans la colonne Terminé. Par ailleurs, il est tout à fait possible que toutes vos tâches se trouvent dans la colonne En cours en même temps.

À présent, voyons les différences qui caractérisent le tableau Kanban et les situations qui se prêtent mieux à son utilisation pour le suivi des tâches.

Que signifie le terme « Kanban » ?

En japonais, le mot « kanban » désigne un signal servant à déclencher une action (par exemple, une étagère de magasin vide signale qu’il faut procéder au réassort).

Appliquée au développement agile, la méthode Kanban permet une production axée sur la livraison juste-à-temps et l’optimisation du flux de travail de l’équipe. Quand les développeurs finissent le travail en cours, ils peuvent alors passer à la tâche qui suit dans la file d’attente du projet.

Tableau Kanban de base avec hiérarchisation des priorités
Tableau Kanban basique avec ordre de priorité (cliquez sur l’image pour le modifier en ligne)

Qu’est-ce qu’un tableau Kanban ?

Le tableau Kanban comprend des colonnes pour visualiser et suivre le travail. Il s’appuie sur des cartes et sur le principe d’amélioration continue juste-à-temps pour permettre aux équipes de développement de s’attribuer une quantité de travail adaptée et de l’accomplir efficacement.

Ce type de tableau permet de suivre le déroulé des processus tout en limitant le nombre de tâches en cours et en maximisant le flux de travail. Ici, tout est question d’équilibre : le nombre de tâches en cours doit être suffisamment important pour occuper tous les membres de l’équipe et ainsi minimiser le temps d’inactivité, mais suffisamment petit pour éviter les tâches superflues sans réelle valeur ajoutée.

Pourquoi utiliser un tableau Kanban ?

Le flux de travail d’un tableau Kanban intègre généralement ces trois catégories :

  • File d’attente : le travail qui doit encore être entamé
  • En cours : le travail (issu de la file d’attente) qui est en cours de réalisation
  • Terminé : le travail qui a été achevé

Ici, le nombre d’éléments dans chaque catégorie devra être limité. Par exemple, si votre équipe détermine qu’il n’est pas viable d’effectuer plus de six tâches en parallèle, aucune nouvelle tâche ne pourra être extraite de la file d’attente et placée dans la colonne En cours si cette dernière compte déjà six éléments. Ensuite, à mesure que la file d’attente diminue, vous pourrez y ajouter de nouvelles tâches. Cela permet d’assurer la fluidité du travail, de garantir que chaque tâche soit traitée avec attention et de maintenir l’engagement des membres d’équipe.

Vous pouvez aussi personnaliser la structure de votre tableau en ajoutant par exemple une étape de test que les tâches devront réussir pour accéder à la colonne Terminé.

Quelle que soit la configuration de votre tableau Kanban, le flux de travail reste le même :

  1. Placez les tâches qui doivent être réalisées dans une file d’attente.
  2. Déplacez progressivement ces tâches dans la colonne En cours.
  3. Lorsqu’une tâche est finalisée, placez-la dans la colonne Terminé.
  4. Ajoutez au besoin de nouvelles tâches dans votre file d’attente.
Exemple de tableau Kanban
Exemple de tableau de Kanban (cliquez sur l’image pour le modifier en ligne)

Quelles differences entre Scrum et Kanban ?

Ces deux tableaux agiles permettent aux équipes de suivre visuellement l’avancée des tâches, de maintenir leur engagement et de rester concentrées sur leurs objectifs.

Cependant, les tableaux Scrum suivent une méthodologie très spécifique et rigide, tandis que les tableaux Kanban sont bien plus fluides et peuvent être plus facilement adaptés. Pour vous aider à y voir plus clair, examinons ensemble leurs principales différences et quand utiliser Scrum ou Kanban :

Gestion du temps

Scrum : les équipes s’engagent à réaliser un nombre donné de tâches au cours d’un sprint de deux semaines. C’est un processus fini portant sur un projet.

Kanban : les équipes réalisent les tâches à mesure qu’elles arrivent. Loin de se limiter à une itération ou à un sprint, cette méthode privilégie la livraison en continu.

Rôles

Scrum : cette méthode implique de désigner un product owner, un scrum master et une équipe de développement.

Kanban : les tableaux Kanban n’impliquent pas de suivre des rôles définis.

Travail en cours

Scrum : aucune tâche ne peut être ajoutée au tableau en milieu de sprint, mais toutes les tâches peuvent se trouver dans la colonne En cours au même moment.

Kanban : l’équipe définit la charge de travail et le nombre de tâches réalisables en simultané. À chaque tâche terminée, on en prend une nouvelle dans la file d’attente.

Flexibilité

Scrum : au cours d’un sprint, aucun travail ne peut être rajouté. Toute l’équipe doit avoir accès au tableau, mais seul le product owner peut le modifier en cours de route.

Kanban : les tableaux Kanban sont flexibles et peuvent être modifiés à tout moment.

Rapports

Scrum : les équipes peuvent examiner les performances, avec la vélocité comme indicateur clé, à l’aide de graphiques d’avancement et d’autres rapports.

graphique d’avancement quotidien
Graphique d’avancement quotidien (cliquez sur l’image pour le modifier en ligne)

Kanban : il n’existe aucun rapport propre à la méthodologie Kanban, mais un schéma de procédé cumulatif est recommandé.

schéma de procédé cumulatif
Schéma de procédé cumulatif (cliquez sur l’image pour le modifier en ligne)

Réunion de rétrospective

Scrum : en fin de sprint, les équipes organisent une rétrospective pour discuter de ce qui s’est bien passé et identifier les points à améliorer.

rétrospective mad/sad/glad
Rétrospective mad/sad/glad (cliquez sur l’image pour la modifier en ligne)

Kanban : comme les tableaux Kanban n’ont pas de période de fin définie, aucune réunion rétrospective n’est associée à cette méthodologie.

Tableau physique ou tableau virtuel ?

Certaines équipes préfèrent utiliser un tableau physique (par exemple un tableau blanc) comme support visuel pour leur tableau Scrum ou Kanban. Toutefois, cette méthode fonctionne uniquement si toute votre équipe se trouve au même endroit et que ses membres sont disponibles pour la majorité des réunions de sprint.

Les tableaux virtuels sont plus flexibles, car les membres de l’équipe peuvent y accéder partout dans le monde, même en télétravail. Avec une plateforme comme Lucidchart, vous pouvez mettre à jour votre tableau Kanban ou Scrum en temps réel afin que chacun ait toujours accès aux informations les plus récentes.

Comment Lucidchart peut-il vous aider ?

Pour savoir quel tableau employer, vous devrez sonder votre équipe et toutes les parties prenantes du projet. Quelle que soit la méthode choisie, vous pourrez créer le tableau idéal en ligne avec Lucidchart, qui propose des modèles de tableaux Kanban et Scrum pour vous aider à vous lancer rapidement.

En plus de permettre à ses utilisateurs de collaborer en temps réel, Lucidchart peut s’intégrer aux applications métiers les plus populaires, telles que Confluence, Jira, GitHub et Microsoft Teams. Ainsi, vous pourrez incorporer vos outils agiles dans tous les aspects de votre travail. Envie de vous lancer ? Créez dès aujourd’hui un compte gratuit !

Commencez à créer des diagrammes avec Lucidchart dès aujourd'hui – essayez notre solution gratuitement !

Inscription gratuite

À la une

process improvement methodologies

Quelle méthode d’amélioration des processus utiliser ?

À propos de Lucidchart

Lucidchart est un éditeur de diagrammes intelligents qui permet aux équipes de simplifier la compréhension, de partager une vision commune et de construire l'avenir plus rapidement. Grâce à cette solution intuitive et basée sur le cloud, chacun peut travailler visuellement et collaborer en temps réel à la création de logigrammes, de maquettes, de diagrammes UML et bien plus encore.

Alternative à Visio la plus populaire, Lucidchart est une plateforme en ligne utilisée dans plus de 180 pays par plusieurs millions d'utilisateurs, des directeurs commerciaux chargés de cartographier leurs entreprises clientes aux responsables informatiques souhaitant visualiser leur infrastructure réseau.

Articles connexes :

How Kanban Methodology Can Improve Your Team

kanban methodology

Comparatif méthode agile vs Waterfall, Kanban ou Scrum

comparatif agile, waterfall, kanban et scrum

Démarrer

  • Tarification
  • Individual
  • Équipe
  • Entreprise
  • Contact commercial
ConfidentialitéMentions légalesCookies

© 2022 Lucid Software Inc.