Diagram Illustration

Sommaire

Les diagrammes entité-association améliorés (ou EERD) sont des ERD spécialisés qui peuvent être extrêmement utiles pour la modélisation de votre base de données. Ils utilisent plusieurs concepts qui sont étroitement liés à la conception et à la programmation orientées objet.

Qu'est-ce qu'un diagramme entité-association amélioré ?

Les modèles entité-association améliorés (EERD), également connus sous le nom de modèles entité-association étendus, sont des diagrammes de base de données avancés très similaires aux diagrammes entité-association (ERD) classiques. Ce sont des modèles généraux qui représentent les exigences et les complexités des bases de données compliquées.

On retrouve les mêmes concepts dans les EERD que dans les ERD classiques, avec en plus les éléments suivants :

  • Les sous-types et super-types (parfois connus sous le nom de sous-classes et super-classes)

  • Spécialisation et généralisation

  • Les types de lien ou de catégorie

  • L'héritage des relations et attributs

EERD : définitions et exemples

Les définitions des concepts énumérés ci-dessous sont propres aux diagrammes entité-association améliorés et permettent de mieux comprendre comment leurs concepts de modélisation diffèrent de ceux des ERD. Si vous avez besoin de revoir les concepts de base des ERD, consultez notre tutoriel sur les ERD, ainsi que ce guide des symboles fondamentaux des ERD. Lorsque vous aurez parfaitement compris la structure des ERD, vous pourrez apprendre à créer des diagrammes entité-association améliorés.

Super-types et sous-types

  • Super-type : type d'entité relié à un ou plusieurs sous-types.

  • Sous-type : sous-groupe d'entités possédant des attributs uniques.

  • Héritage : concept selon lequel les entités des sous-types héritent des valeurs de tous les attributs des super-types.

Remarque : les instances de sous-types sont également classées comme instances de super-type.

Généralisation et spécialisation

  • Généralisation : processus de définition du type d'une entité générale à partir d'un ensemble de types d'entités spécialisées.

  • Spécialisation : inverse de la généralisation, car elle désigne les sous-types du super-type et détermine la relation entre les deux.

Contraintes

  • Contraintes de disjonction : vous devrez décider si une instance de super-type peut être simultanément membre de deux sous-types ou plus. La règle de disjonction oblige les sous-classes à avoir des ensembles d'entités disjoints. La règle de chevauchement oblige une sous-classe (également connue sous le nom d'instance de super-type) à avoir des ensembles d'entités qui se chevauchent.

  • Contraintes d'exhaustivité : il s'agit de décider si une instance de super-type doit également être membre d'au moins un sous-type. La règle de spécialisation totale exige que chaque entité de la super-classe appartienne à une sous-classe. Tout comme avec un diagramme entité-association classique, la spécialisation totale est symbolisée par une double ligne de connexion entre les entités. La spécialisation partielle permet à une entité de n'appartenir à aucune des sous-classes. Elle est représentée par une ligne de connexion simple.

Discriminateurs de sous-types

Un discriminateur de sous-type est un attribut du super-type qui indique le sous-type d'une entité. Les valeurs de l'attribut déterminent le sous-type cible.

  • Sous-types disjoints : attributs simples qui doivent avoir des valeurs alternatives pour indiquer tous les sous-types possibles.

  • Sous-types qui se chevauchent : attributs composites dont les sous-parties se rapportent à divers sous-types. Chaque sous-partie dispose d'une valeur booléenne qui indique si l'instance appartient ou non au sous-type associé.

Créer un EERD efficace

Un EERD bien conçu vous aidera à créer des systèmes de stockage durables et utiles. Au moment d'évaluer votre diagramme entité-association, tenez compte des éléments suivants pour être certain de modéliser une conception de système qui réponde aux exigences de votre entreprise :

  • Stabilité : le diagramme prendra-t-il en charge l'évolution des besoins commerciaux dans le temps ?

  • Ampleur : le modèle peut-il accueillir toutes les données que nous avons besoin de stocker ?

  • Flexibilité : les données de ce modèle peuvent-elles être réorganisées pour prendre en charge de nouvelles exigences en matière d'informations ?

  • Efficacité : ce modèle est-il la solution la plus simple ? Les données sont-elles modélisées avec les symboles appropriés ?

  • Accessibilité : les créateurs comme les utilisateurs finaux du diagramme entité-association amélioré peuvent-ils le comprendre facilement ?

  • Conformité : le modèle pourra-t-il s'intégrer facilement à la structure de votre base de données existante ?