PINGDOM_CANARY_STRING
featured blog image

Les avantages et les inconvénients de la méthode Waterfall

Temps de lecture : environ 8 min

Publié par : Lucid Content Team

Si vous avez déjà étudié les différentes approches de gestion de projet, vous avez probablement entendu parler de la méthode Waterfall. Elle figure en effet en bonne place sur les listes de méthodologies de gestion de projet les plus populaires et fiables, aux côtés d’Agile, Scrum, Six Sigma et Kanban. Le Dr Winston Royce a formalisé cette méthode pour la première fois en 1970 dans un article sur l’inefficacité des grands projets de développement logiciel, mais sa création n’est attribuée à personne en particulier.

Près d’un demi-siècle après son apparition, la méthode Waterfall est toujours pertinente dans le monde professionnel, mais elle ne doit pas être utilisée sans discernement. Poursuivez votre lecture pour connaître ses avantages et inconvénients, mais aussi pour découvrir comment Lucidchart peut vous aider, vous et votre équipe, à l’appliquer à votre prochain projet.

Logigramme Waterfall
Diagramme Waterfall (cliquez sur l’image pour modifier ce modèle)

Avantages du modèle Waterfall

La méthode Waterfall repose sur le fait que les équipes suivent strictement une séquence d’étapes et ne progressent pas tant que la phase précédente n’est pas terminée. Cette structure est adaptée aux petits projets dont les livrables sont faciles à définir dès le départ.

Ben Aston, de The Digital Project Manager, explique : « La méthode Waterfall est généralement considérée avec un certain dédain et vue comme une approche traditionnelle de gestion de projet inefficace et dépassée. Mais elle peut se révéler utile et fiable si les exigences sont fixes, bien documentées et claires, si la technologie est comprise et maîtrisée, si le projet est court et s’il n’y a pas d’intérêt à "se montrer agile". Une approche Waterfall peut en réalité fournir un résultat final plus prévisible en termes de budget, de chronologie et de périmètre. »

Voici une présentation détaillée de ce que la méthode Waterfall a de mieux à offrir.

1. Elle utilise une structure claire

Comparée à d’autres approches, la méthode Waterfall est centrée sur un ensemble d’étapes clairement définies. Sa structure est simple, et chaque projet passe par les étapes suivantes :

  • Analyse et documentation des exigences
  • Conception du système
  • Mise en œuvre
  • Validation
  • Mise en service
  • Maintenance

Les équipes doivent achever entièrement une étape avant de passer à la suivante, ce qui signifie que tout obstacle est immédiatement mis en évidence. Les projets à moitié terminés sont moins susceptibles d’être abandonnés, ce qui permet aux équipes d’atteindre un résultat plus complet et plus abouti.

En plus d’être claire, la progression de la méthode Waterfall est intuitive. Contrairement aux approches Six Sigma ou Scrum, elle ne nécessite pas de certifications ou de formations spécifiques pour les chefs de projet ou les employés. Si vous définissez visuellement le processus dès le début à l’aide de Lucidchart et que vous présentez la méthodologie, les membres de votre équipe pourront immédiatement prendre en main le système sans être freinés par une courbe d’apprentissage abrupte.

2. Elle fixe l’objectif final plus tôt

L’une des caractéristiques déterminantes de la méthode Waterfall consiste à fixer dès le départ un produit, un objectif ou un livrable dont les équipes doivent éviter de s’écarter. Pour les petits projets dont les objectifs sont clairs, cette étape permet à votre équipe de connaître l’objectif global dès le début, ce qui évite de se perdre dans les détails à mesure que le projet avance.

Contrairement à la méthode Scrum, qui divise les projets en sprints individuels, le modèle Waterfall permet de rester concentré sur l’objectif final à tout moment. Si votre équipe a un objectif concret avec une date d’achèvement claire, Waterfall évite de s’enliser en cours de route.

3. Elle communique efficacement les informations

L’approche Waterfall est très méthodique, il n’est donc pas surprenant qu’elle mette l’accent sur un transfert efficace des informations à chaque étape. Lorsqu’elle est appliquée dans un environnement logiciel, chaque nouvelle étape implique un nouveau groupe de personnes, et même si ce n’est pas le cas dans votre entreprise, vous devez toujours chercher à documenter les informations tout au long du cycle de vie d’un projet. Que vous transmettiez des projets à chaque étape ou que vous connaissiez des changements de personnel inattendus, Waterfall donne la priorité à l’accessibilité des informations afin que les nouvelles recrues de l’équipe puissent se mettre à niveau rapidement si nécessaire.

 

Vous pouvez exploiter au maximum cette caractéristique de Waterfall en vous organisant autour d’un processus approprié. Utilisez Lucidchart (l’inscription est gratuite !) pour documenter vos processus et permettre à chaque membre de l’équipe de savoir ce qui a déjà été fait sur un projet lorsqu’il le reçoit.

Les inconvénients de la méthode Waterfall

La méthode Waterfall est une approche reconnue, mais certains lui reprochent d’être un modèle dépassé. Les limites de cette méthodologie deviennent plus apparentes selon la taille et la nature du projet qu’elle encadre, ainsi que ses objectifs. Plutôt que d’adapter votre organisation aux principes de la méthode Waterfall après coup, prenez en compte ces inconvénients pour évaluer si cette approche convient vraiment à votre équipe.

1. Elle complique les changements

La méthode Waterfall repose entièrement sur la réalisation d’une série d’étapes qui permettent aux équipes de progresser sans interruption. Cette méthodologie, dans sa forme classique, ne laisse pratiquement aucune place aux changements ou révisions inattendus. Si votre équipe a suivi fidèlement les étapes de la méthode Waterfall presque jusqu’à la fin du projet, mais qu’elle est ensuite confrontée à un obstacle imprévu qui nécessite un changement de périmètre ou d’objectifs, vous aurez des difficultés pour opérer un revirement. Vous aurez investi une quantité considérable d’efforts dans un projet en fonction d’hypothèses très spécifiques et rigides. Un changement soudain des paramètres du projet pourrait rendre inutile une grande partie du travail que vous avez accompli jusque-là, ce qui peut bouleverser tout votre calendrier.

Si les projets de votre équipe sont difficiles à prévoir ou évoluent fréquemment, envisagez d’adapter le modèle Waterfall pour laisser plus de place à la réflexion et à la révision en cours de route, plutôt qu’à la fin, afin d’éviter les pertes de temps et d’énergie. Si vous décidez de suivre cette voie, personnalisez un modèle Lucidchart selon la version de Waterfall adoptée par votre équipe, pour que chacun comprenne comment appliquer le processus modifié.

2. Elle exclut le client et/ou l’utilisateur

En tant que processus interne, la méthode Waterfall s’intéresse très peu à l’utilisateur final ou au client lié au projet. Son objectif principal a toujours été d’aider les équipes internes à avancer plus efficacement à travers les phases d’un projet, ce qui peut convenir dans un environnement de développement logiciel. Cependant, dans les autres domaines, les clients souhaitent souvent être impliqués dans le projet, en donnant leur avis et en précisant leurs attentes à mesure que le projet avance.

Si vos projets ont des objectifs clairs et immuables dès le départ, et que vous n’avez pas besoin de tenir les utilisateurs finaux ou les clients informés tout au long du processus de développement, alors la méthode Waterfall conviendra probablement à votre équipe. Dans les autres cas, envisagez une méthodologie agile pour mieux anticiper les changements et communiquer avec les parties prenantes pendant tout le cycle de vie du projet. Ainsi, vous réduirez le risque que des demandes de changement tardives viennent perturber les délais de votre projet.

3. Elle repousse les tests à la fin de la mise du projet

Il est risqué de réserver la phase de test pour la dernière moitié d’un projet, mais le modèle Waterfall insiste pour que les équipes attendent la quatrième des six étapes pour valider leur produit. En dehors du développement logiciel, la phase de test peut consister à faire découvrir le nouveau design d’un site Web à un client, à effectuer des tests A/B sur le contenu, ou à prendre un certain nombre de mesures pour obtenir des données empiriques sur la viabilité du projet. À ce stade, la réalisation du projet a probablement pris beaucoup de temps, et des révisions importantes pourraient provoquer des retards considérables.

La méthodologie agile a été créée pour remédier directement à ce principe de Waterfall. Les détracteurs de cette méthode estimaient que les problèmes pouvaient passer inaperçus jusqu’à ce que le projet soit presque achevé, ce qui laisse pour seule solution des changements majeurs et coûteux. Si vous pensez que des tests fréquents seraient plus utiles pour votre équipe, mettez en place des procédures de vérification à la fin de chaque étape afin d’avoir la certitude que votre système fonctionne avant de continuer. Ou envisagez d’adopter une autre méthode de gestion de projet qui favorise la réflexion et la révision tout au long du processus.

Découvrez les avantages et les inconvénients du modèle Waterfall

Avantages et inconvénients
Avantages et inconvénients du modèle Waterfall (cliquez sur l’image pour modifier ce modèle)

La méthode Waterfall a été critiquée et défendue depuis ses débuts, mais elle reste d’actualité, même si d’autres approches ont vu le jour pour pallier bon nombre de ses défauts. Si votre équipe n’est pas trop grande et que vos projets sont réguliers et prévisibles, la méthode Waterfall pourrait constituer le cadre idéal pour organiser vos effectifs et coordonner leurs efforts.

Si ce n’est pas le cas, choisissez une méthode de gestion de projet et adaptez-la à vos besoins. Avec Lucidchart, vous avez toute liberté pour créer la structure qui conviendra le mieux à votre équipe et à ses spécificités.

Suivez votre processus Waterfall ou toute autre méthodologie de votre choix.

Inscrivez-vous à Lucidchart dès aujourd'hui !

Commencez à créer des diagrammes avec Lucidchart dès aujourd'hui – essayez notre solution gratuitement !

Inscription gratuite

À la une

what does HR do

Quel est le rôle des ressources humaines ? 11 responsabilités fondamentales

À propos de Lucidchart

Lucidchart est un éditeur de diagrammes intelligents qui permet aux équipes de simplifier la compréhension, de partager une vision commune et de construire l'avenir plus rapidement. Grâce à cette solution intuitive et basée sur le cloud, chacun peut travailler visuellement et collaborer en temps réel à la création de logigrammes, de maquettes, de diagrammes UML et bien plus encore.

Alternative à Visio la plus populaire, Lucidchart est une plateforme en ligne utilisée dans plus de 180 pays par plusieurs millions d'utilisateurs, des directeurs commerciaux chargés de cartographier leurs entreprises clientes aux responsables informatiques souhaitant visualiser leur infrastructure réseau.

Articles connexes :

Which process improvement methodology should you use?

process improvement methodologies

Agile, Waterfall, Kanban ou Scrum : quelles différences ?

comparatif agile, waterfall, kanban et scrum
Français
ConfidentialitéMentions légales
© 2021 Lucid Software Inc.