sprint velocity

Optimiser votre planification agile en estimant votre vélocité de sprint

Temps de lecture : environ 9 min

Travailler en cycles de développement agiles permet à votre équipe d’améliorer ses processus, d’accroître sa productivité et d’ajouter de la valeur à ses produits tout en livrant le plus rapidement possible les mises à jour et les nouvelles fonctionnalités dont vos clients ont besoin.

Pour atteindre vos objectifs et lancer des produits de qualité à un rythme rapide, vous devez savoir quelle quantité de travail votre équipe peut accomplir au cours d’un sprint agile. Cela vous permet de prévoir le volume de tâches à effectuer avant l’achèvement du projet. Ce type d’information facilite aussi l’affectation des collaborateurs les plus compétents aux tâches appropriées et la vérification de la disponibilité des ressources dont l’équipe a besoin pour mener à bien sa mission.

Découvrons ensemble comment vous pouvez déterminer la vélocité agile de votre équipe et l’utiliser pour estimer avec précision la quantité de travail qu’elle est capable d’abattre à chaque sprint.

Qu’est-ce que le sprint velocity ?

En examinant la quantité de travail que votre équipe a accompli au cours des sprints précédents, vous devriez être en mesure d’estimer le volume qu’elle sera capable de traiter lors des prochaines itérations. En développement agile, cette estimation est appelée « sprint velocity » ou vélocité de sprint en Français.

Avec ces connaissances, vous pouvez planifier des projets agiles et prévoir la quantité de travail qui pourra être accomplie au cours du prochain sprint. Vous aurez également une meilleure idée des ressources nécessaires et des efforts à fournir pour mener à bien chaque projet. En outre, l’estimation de votre sprint velocity donne à la direction et autres collaborateurs une meilleure idée du moment où elles peuvent espérer recevoir le produit.

Estimer votre sprint velocity :

Afin d’estimer la quantité de travail que votre équipe pourra réaliser, vous devez mesurer celle qui a été accomplie précédemment. Pour une précision optimale, penchez-vous sur vos trois derniers sprints.

Dans l’exemple suivant, nous utiliserons des story points pour mesurer la quantité de travail effectuée dans chaque sprint. Un story point est une mesure utilisée par les équipes de développement agile pour estimer l’effort et le temps nécessaires à la réalisation d’une user story.

Étape 1 : Compter le nombre de story points complétés dans chaque sprint

À la fin d’un sprint, additionnez le nombre de story points que l’équipe a réalisés.

Par exemple, supposons que dans le 1er sprint :

  • L’équipe s’est engagée à réaliser cinq user stories.
  • Chaque user story comportait huit story points, soit un total de 40 story points.
  • L’équipe a terminé trois user stories sur les cinq prévues.

Dans le 2e sprint :

  • L’équipe s’est engagée à réaliser sept user stories (dont les deux qui n’ont pas été complétées au cours du 1er sprint).
  • Chaque user story comportait huit story points, soit un total de 56 story points.
  • L’équipe a terminé quatre user stories sur les sept prévues.

Dans le 3e sprint :

  • L’équipe s’est engagée à réaliser neuf user stories.
  • Chaque user story comportait huit story points, soit un total de 72 story points.
  • L’équipe a terminé cinq user stories sur les neuf prévues.

Étape 2 : Calculer la moyenne des story points terminés

Il vous suffit d’additionner le total des story points réalisés pour chaque sprint, puis de le diviser par le nombre de sprints.

1er sprint : 3 user stories x 8 story points = 24
2e sprint : 4 user stories x 8 story points = 32
3e sprint : 5 user stories x 8 story points = 40
Total = 96

Par conséquent, votre vélocité moyenne est de 96 ÷ 3 = 32.

Vous pouvez maintenant calculer la quantité de travail à effectuer lors des prochains sprints à partir de cette moyenne de 32 story points. S’il vous reste 160 story points à réaliser dans le projet, vous pouvez considérer que votre équipe aura besoin de cinq sprints supplémentaires pour le mener à terme.

Cependant, il ne s’agit que d’une estimation dont la précision dépend de la constance de variables telles que la taille de l’équipe, ou la complexité et l'ampleur du projet. Vos équipes connaîtront des fluctuations d’un sprint à l’autre. Mais l’estimation de votre vélocité agile est un bon point de départ pour vous aider à déterminer la quantité de travail que votre équipe peut accomplir.

Si votre équipe est novice en matière de planification agile, vous n’aurez aucun sprint précédent à prendre en considération. Afin d’évaluer votre sprint velocity, vous devrez effectuer quelques itérations tout en surveillant le nombre de story points réalisés dans chacune d’elles. Vous disposerez alors de données exploitables qui vous permettront de calculer une moyenne.

Suivre votre avancement visuellement

La méthode agile dispose de plusieurs outils, tels que les diagrammes de vélocité, les graphiques d’avancement et les tableaux Kanban, que vous pouvez utiliser pour suivre les progrès de votre équipe. Dans l’idéal, ces outils devraient être basés sur le cloud afin d’être accessibles et consultables par toute personne intéressée.

Diagramme de vélocité

Il s’agit d’une représentation visuelle élémentaire de l’avancement de votre projet. Son but est d’aider les chefs de projet à estimer les performances de l’équipe. Le tableau vous permet de visualiser le statut global d’un projet et la quantité de travail que votre équipe agile peut accomplir au cours des prochains sprints.

Un diagramme de vélocité est un graphique qui vous permet de visualiser facilement les story points estimés par rapport aux story points effectivement réalisés. Les story points sont placés sur l’axe des ordonnés et les sprints terminés sur l’axe des abscisses.

Graphique d’avancement de la vélocité agile

Un graphique d’avancement, ou burndown chart, illustre le travail que vous prévoyez de compléter dans un sprint. Ce type de diagramme permet aux équipes de visualiser la quantité de travail effectuée, celle qui reste à faire et le temps dont elles disposent pour compléter leurs tâches. Au fur et à mesure que les travaux sont achevés, la courbe descend jusqu’à atteindre zéro le dernier jour de la période ou avant.

graphique d’avancement scrum
Graphique d’avancement de la vélocité planifiée et réelle (cliquez sur l’image pour le modifier en ligne)

Exemple de tableau Kanban

Un tableau Kanban répertorie les tâches en colonnes sous forme de post-its ou de cartes pour vous aider à visualiser et à suivre votre projet. La structure la plus simple du tableau Kanban comporte au moins trois colonnes représentant différents états d’avancement, par exemple « À faire », « En cours » et « Terminé ».

Exemple de tableau Kanban
Exemple de tableau Kanban (cliquez sur l’image pour le modifier en ligne)

Stabiliser et améliorer votre vélocité dans la planification agile

Rappelez-vous que la vélocité agile est une estimation. Elle ne doit pas être considérée comme une valeur exacte et précise de ce que l’équipe va réaliser. Le nombre de story points accomplis variera par rapport au nombre estimé. Il se peut que vous deviez ajouter ce que le cadre SAFe (Scaled Agile Framework) appelle des « sprints de stabilisation ».

Un sprint de stabilisation est ajouté à la fin de votre cycle de développement habituel avant que le produit ne soit livré. Les sprints de stabilisation sont utilisés pour éliminer la dette technique, nettoyer le code, corriger les bogues, effectuer des tests sur les correctifs, etc. La vélocité des sprints de stabilisation ne fait pas l’objet d’un suivi parce que vous n’ajoutez pas de nouvelles stories ou de nouveaux story points.

Plus vous prendrez en compte votre vélocité dans la méthode Scrum, mieux vous saurez estimer le travail qui peut réellement être accompli.

Lorsque vous cherchez à stabiliser et améliorer votre vélocité agile, tenez compte des conseils suivants :

  • Rédigez des user stories claires, simples à lire et faciles à comprendre.
  • Maintenez la composition et la taille de l’équipe aussi cohérentes que possible.
  • Utilisez vos rétrospectives de sprint pour explorer des moyens de stabiliser votre vélocité agile. Par exemple, identifiez des solutions pour améliorer la communication et coordonner vos efforts afin d’accomplir les tâches dans les délais impartis.
  • Éliminez les dépendances qui peuvent retarder le travail que l’équipe s’est engagée à accomplir.
  • Révisez votre « definition of done ». Examinez les tâches réalisées au cours d’un sprint de stabilisation et demandez-vous comment vous auriez pu les accomplir au cours du sprint normal.
  • Privilégiez la qualité plutôt que la rapidité. Ne bâclez pas votre travail pour vous conformer à une estimation. Le sprint velocity ne doit pas être l’objectif de l’équipe. En prenant le temps de développer des produits de qualité et minutieusement testés, vous obtiendrez une estimation plus précise de votre vélocité pour la suite.
  • Prévoyez suffisamment de temps pour effectuer les tests nécessaires afin de vous assurer que vous fournissez des produits de qualité. Veillez également à ne pas gaspiller votre temps sur des tests inutiles. Par exemple, si le code n’a pas changé et est stable depuis plusieurs sprints, ne prenez pas la peine de le tester à nouveau.
  • Demandez de l’aide si nécessaire. Si votre équipe ne dispose pas des compétences nécessaires pour accomplir certaines tâches, recrutez des collaborateurs en interne ou en externe.
  • Assurez-vous que tous vos collaborateurs soit formés. À mesure que de nouvelles technologies seront ajoutées à vos produits, certains membres de l’équipe risquent de se retrouver à la traîne. Aidez-les à se maintenir à niveau en leur proposant des formations pour renforcer leurs compétences.

La vélocité des sprints n’est pas statique, mais examiner les résultats d’itérations antérieures peut aider à prédire avec précision ce que votre équipe sera en mesure de réaliser lors des prochaines.

Découvrez comment créer un plan de release agile pour créer plus rapidement de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux produits.

Lire la suite

Commencez à créer des diagrammes avec Lucidchart dès aujourd'hui – essayez notre solution gratuitement !

Inscription gratuite

À la une

what does HR do

Quel est le rôle des ressources humaines ? 11 responsabilités fondamentales

À propos de Lucidchart

Lucidchart est un éditeur de diagrammes intelligents qui permet aux équipes de simplifier la compréhension, de partager une vision commune et de construire l'avenir plus rapidement. Grâce à cette solution intuitive et basée sur le cloud, chacun peut travailler visuellement et collaborer en temps réel à la création de logigrammes, de maquettes, de diagrammes UML et bien plus encore.

Alternative à Visio la plus populaire, Lucidchart est une plateforme en ligne utilisée dans plus de 180 pays par plusieurs millions d'utilisateurs, des directeurs commerciaux chargés de cartographier leurs entreprises clientes aux responsables informatiques souhaitant visualiser leur infrastructure réseau.

Démarrer

  • Tarification
  • Individual
  • Équipe
  • Entreprise
  • Contact commercial
ConfidentialitéMentions légalesCookies

© 2022 Lucid Software Inc.